BP 12 - 75660 Paris Cedex 14

LE PHONÉTHON

Phonéthon 2019 : de l’eau et de l’énergie pour l’Arménie et l’Artsakh !

Le Phonéthon 2019 se déroulera cette année du 21 au 24 novembre pour Paris, Lyon et Toulouse, et du 20 au 23 novembre pour Marseille.

En Artsakh et en Arménie, en dépit d’efforts importants consentis ces trois dernières décennies, il reste de nombreuses communautés rurales qui manquent d’eau potable ou qui ne disposent que d’une eau de qualité médiocre. Ainsi, la majorité des villages d’Artsakh ne dispose d’eau potable qu’au plus 2 heures par jour, à des horaires variables : héritage de 70 ans d’une politique azérie de sous-développement. Les villageois sont de ce fait obligés de collecter de l’eau dans des conteneurs pour disposer de réserves pour la journée. La situation est comparable dans de nombreuses communautés rurales d’Arménie.
L’objectif du Fonds Arménien est de mettre en place un système d’adduction en eau potable 24h / 24 et 7j / 7 dans le plus grand nombre possible de villages. L’eau sera captée des sources, pompée et conduite dans un réservoir situé au point le plus élevé puis distribuée aux habitants grâce au réseau existant qui sera rénové si nécessaire. Des compteurs d’eau seront installés pour mesurer et contrôler l’utilisation de l’eau et éviter le gaspillage.
En Artsakh, 50 000 habitants profiteront de ce projet. En Arménie, ce sont 15 000 habitants répartis dans une douzaine de communautés du Lori, du Tavush et du Shirak, qui en bénéficieront.
Le coût du projet est de 15,9 M€, sa réalisation est prévue en trois phases au cours de la période 2020-2022.

Accès à l’eau potable : Un droit fondamental

L’objectif du Fonds Arménien est de mettre en place un système d’adduction en eau courante potable dans le plus grand nombre de villages. L’eau sera captée des sources, pompée et conduite dans un réservoir situé au point le plus élevé puis distribuée aux habitants grâce au réseau existant qui sera rénové si nécessaire.

Des compteurs d’eau seront installés pour mesurer et contrôler l’utilisation de l’eau et éviter le gaspillage.

  • En Artsakh, 50 000 habitants profiteront de ce projet.
  • En Arménie, ce sont 15 000 habitants répartis dans une douzaine de communautés du Lori, du Tavush et du Shirak, qui en bénéficieront.

Eau potable : Une situation parfois dramatique dans les villages
La majorité des villages d’Artsakh ne dispose d’eau potable que deux heures par jour, à des horaires variables : héritage de 70 ans d’une politique azérie de sous-développement. Les villageois sont de ce fait obligés de collecter de l’eau dans des conteneurs pour disposer de réserves pour la journée. La situation est comparable dans de nombreuses communautés rurales d’Arménie.

Energie solaire : Les installations vont bon train

Depuis deux ans, plusieurs dizaines d’installations de panneaux solaires photovoltaïques et thermiques ont été réalisées dans des communautés rurales d’Arménie et d’Artsakh par le Fonds Arménien.
Le Fonds Arménien de France a donné l’impulsion en créant, en 2016, la commission « Energie solaire en Arménie » composée essentiellement d’experts. Grâce aux programmes mis en place, 54 familles et 2 bâtiments publics du village de
Khashtarak (Tavush) ont été équipés dès 2017 ainsi que la ferme de Lusadzor qui fonctionne aujourd’hui en quasi-autonomie. En 2018, ce sont 45 familles et 4 bâtiments publics des village de Ditavan et d’Aknaghbyur (Tavush) qui ont bénéficié de ces installations grâce notament aux aides financières du SIGEIF et du Conseil régional d’Ile-de France.
De nombreux autres chantiers sont en cours, dont ceux des régions de Shushi, Askeran et Martuni en Artsakh (financés grâce aux Phonéthons 2017 et 2018).

Un projet solaire ambitieux
Le nouveau projet d’énergie solaire qui sera financé grâce au Phonéthon et au Téléthon 2019, consiste à installer des panneaux photovoltaïques sur les bâtiments publics (écoles, mairies, hôpitaux, etc.) d’Arménie et d’Artsakh, permettant ainsi :

  • d’assurer la fourniture d’électricité pendant au moins 20 ans;
  • d’alléger les charges des budgets communautaires;
  • de contribuer à l’indépendance énergétique de l’Arménie;
  • de produire de l’énergie propre et réduire les émissions de CO2.
Himnatavush : Le développement agricole de toute une région en Arménie

Le projet agropastoral du Tavush est en pleine expansion. Les sommes recueillies durant le Phonéthon permettront de poursuivre l’extension de la ferme et de développer tout un écosystème qui fait vivre plus de 400 familles de part et d’autre des 30 km du canal d’irrigation cofinancé par le Fonds Arménien de France et le Conseil départemental des Hauts-de-Seine.

Terres agricoles: Un programme de remise en culture
70 hectares de terres ont été remis en culture en 2018, dans les alentours de la ferme-fromagerie de Lusadzor. La fondation Himnatavush (créée par le Fonds Arménien de France) loue ces terres inexploitées depuis 1991 à la commune et aux habitants de Lusadzor. Grâce à l’aide et à l’irrigation apportées par le Fonds Arménien, de nombreux paysans des villages de Lusadzor, Khashtarak et Aknaghbyur ont remis en culture leurs parcelles de terre.
C’est ainsi que depuis le printemps 2019, 36 hectares sont de nouveau exploités. Une manière d’assurer aux agriculteurs et à leur famille un revenu décent.

Distribuer des semences et acheter la production
Des dizaines de milliers de plants d’arbres fruitiers ont été distribués ces dernières années, à raison de 3 plants par famille. Plusieurs dizaines de tonnes de semences de céréales et de plantes fourragères (blé, maïs, betterave, luzerne, sainfoin…) ont été distribués aux agriculteurs de la région.
Leurs productions seront achetées par les équipes d’Himna- Tavush ; elles serviront à nourrir le bétail de la ferme de Lusadzor. Ce sont environ 600 tonnes d’aliments qui sont ainsi collectées et achetées chaque année par la Fondation.

Alpages et transhumances : L’avenir de l’élevage du Tavush

15 kilomètres de route conduisant aux alpages ont été remis en état grâce à une subvention du Conseil départemental des Hauts-de-Seine. Cette route est empruntée par les éleveurs de 7 villages pour la transhumance de leurs 2 000 bêtes. Ils
resteront dans les alpages durant une période de 5 à 6 mois, selon les conditions climatiques.
Restent 7 kilomètres de tronçon à rénover qui faciliteront l’accès des bêtes à 550 ha d’alpages offrant une herbe abondante, gratuite et de qualité.

Ferme de Lusadzor : Production et développement

La ferme de Lusadzor compte actuellement 260 bêtes dont 111 vaches laitières. L’objectif est d’atteindre le nombre de 180 vaches laitières. En agrandissant la capacité d’accueil de la ferme, la production fromagère passera de 5 tonnes/mois
à 10 tonnes.
Grâce à l’amélioration de la qualité des aliments, la production moyenne de lait est passée de 5,5 litres à 15 litres par jour et par vache. Comparable à celle de la France, la qualité du lait et des fromages est analysée régulièrement en Arménie et en France.
Des missions d’experts français sont régulièrement organisées. Ces professionels (vétérinaires, spécialistes de la nutrition animale, maîtres fromagers, agronomes,…) apportent leur savoir-faire et leurs conseils. La marque EcoTavush, développée pour la commercialisation de la production fromagère de la ferme, travaille sur le territoire national avec les chaînes de supermarchés SAS et Parma. À Moscou, EcoTavush est implantée dans les principaux supermarchés de la capitale (Globus, Azbuka,…). Des discussions sont en cours avec les responsables de Carrefour en Arménie, ceux d’Auchan et d’autres grands distributeurs en Russie.

Résultats DU PHONéTHON 2018:
1,24 million d’€ recueillis en 4 jours

Le Phonéthon européen, opération humanitaire organisée par le Fonds Arménien de France en faveur de l’Arménie et de l’Artsakh et des populations sinistrées de Syrie s’est clos dimanche 18 novembre 2018 à 20h.

Grâce aux appels téléphones de près de 600 bénévoles, 1,24 million d’€ ont été récoltés en promesses ee dons dans 4 pays : Allemagne, France, Grève et Suisse.

Ce résultat est en hausse de 1% par rapport au Phonéthon 2017 (dont 1,14 million pour la France, soit +2%).

Près de 700 nouveaux donateurs se sont joints à ceux des années précédentes, portant le nombre total d’entreprises et de familles donatrices de ce Phonéhon à 10 000. Alors que se termine le Phonéthon 2018, ces résultats sont un message d’espoir qui s’adresse aux populations d’Arménie, d’Artsakh et de Syrie.

Les sommes recueillies lors du Phonéthon ont 3 destinations :

  • Le développement du projet agro-pastoral des villages de la région frontalière du Tavush, en Arménie
  • L’équipement des habitations et des bâtiments publics (écoles, dispensaires, mairies…) de la région de Mardouni,Artsakh, en panneaux solaires
  • L’aide à la population arménienne d’Alep

Le Fonds Arménien remercie tous ses donatrices, donateurs et bénévoles, et les félicite de ce beau succès.

Le Phonéthon continue après le 18 novembre. Il est possible de faire des dons via le site internet www.fondsarmenien.org ou par téléphone N° AZUR (coût d’un appel local) 08 10 24 24 24, jusqu’au 15 janvier 2019.