BP 12 - 75660 Paris Cedex 14

Les Actus

L’histoire de Siranush

[27/08/2020] – Alina Alman (Orthophoniste) et Alfredo Pulini (Étudiant en médecine à Paris)

Présidée par Narek Setrak, l’association AYO organise chaque année des camps d’été dans les villages d’Arménie. Au programme, rénovation d’écoles et activités récréatives destinées aux enfants. La plupart des bénévoles sont issus d’écoles de commerce et de facultés de médecine. Deux d’entre eux nous confient un témoignage émouvant.

Nous avons effectué le voyage humanitaire AYO 2018 à Dzoraglukh, un petit village situé à environ deux heures d’Erevan. Lors de ces deux semaines de mission, nous avons croisé le chemin de nombreux enfants, mais l’un d’eux a particulièrement retenu notre attention. Petite fille comme les autres au premier abord, Siranush a une particularité bien cachée : sa surdité. La discrétion de ses appareils auditifs et son aisance relationnelle ne laissaient rien paraître. Pris d’empathie pour cette petite fille et son histoire, nous avons décidé de rencontrer ses parents. Nous avons pu consulter les audiogrammes déjà effectués et avons constaté que ses aides auditives ne lui servaient presque à rien étant donné qu’elle avait une surdité profonde.

Une seule solution pouvait permettre à Siranush d’entendre : la pose d’un implant cochléaire nécessitant une chirurgie. Une telle solution avait déjà été proposée deux ans auparavant, mais les parents de Siranush avaient dû refuser pour des raisonsfinancières. En effet, l’âge optimal pour ce genre d’opérations est avant les 2 ans de l’enfant, soit avant l’entrée dans le langage.
Très motivés, nous leur proposons de les accompa-gner à Erevan pour aller à la rencontre de leur médecin. Quelques jours plus tard, nous les accompagnons à leur rendez-vous à l’hôpital d’Erebouni. Nous y rencontrons Salpy Akaragian, une Américaine d’origine arménienne, présidente et fondatrice de l’Armenian International Medical Fund.

Cette organisation a été créée dans le but de financer des opérations chirurgicales pour les enfants d’Arménie. En effet, la pose d’un implant cochléaire coûte environ 20 000 dollars(18 275 euros), ce que très peu de parents peuvent se permettre. Salpy Akaragian nous informe que cet hôpital collabore avec des médecins du monde entier et que Siranush sera opérée par les docteurs Artur Shukuryan (Erevan) et Vigen Baghshinyan (Moscou), sous la supervision du docteur Akira Ishiyama (UCLA, États-Unis). Elle a aussi expliqué aux parents qu’il faudra du temps et de la motiva-tion pour arriver au résultat espéré. Il faut tout d’abord qu’elle suive des cours d’éducation auditive avec une enseignante spécialisée en surdité à Erevan. Ce n’est qu’après que l’on saura si la pose d’un implant cochléaire est profitable ou non à cet enfant.Nous sommes toujours en contact avec les parents de Siranush qui a entamé les cours d’éducation auditive début 2019. Depuis, elle a fait d’importants progrès puisqu’elle a commencé a parler. Malgré la distance, nous comptons suivre au plus près son parcours. La famille de Siranush peut compter sur notre soutien et sur celui d’AYO pour faire d’elle une petite fille totalement épanouie dans un mondequi n’a jamais été le sien : celui des entendants.
www.ayoasso.org