BP 12 - 75660 Paris Cedex 14

Les Actus

En Arménie, le soleil brille 300 jours par an

[25/05/2019] – Fonds Arménien de France

Améliorer la situation économique et sociale dans les villages et faire rentrer l’Arménie dans la transition énergétique, telle est l’ambition du Fonds Arménien de France qui, en partenariat avec la Région Ile-de-France et d’autres organismes publics français, investit dans cette opération d’équipement en panneaux solaires. Un projet utile à l’Arménie et à la planète.

Les chiffres de la National Oceanic and Atmospheric Administration (Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique) sont tombés. C’est officiel : 2018 occupe la quatrième place des années les plus chaudes enregistrées depuis 1880. Et les trois premières années sont… 2017,  2016 et 2015.

Agir sans perdre de temps

Face à ce constat, les initiatives se multiplient en Arménie : celles des pouvoirs publics, celles du secteur privé et celles des organisations non gouvernementales. Parmi ces dernières, celles du Fonds Arménien en matière d’énergie renouvelable.
C’est ainsi qu’en 2016, le Fonds Arménien de France lance le projet « Énergie Solaire en Arménie » (ESA). L’objectif principal est d’améliorer les conditions de vie des habitants des villages et de favoriser leur développement
économique et social en utilisant l’énergie solaire. Elle est gratuite et très abondante en Arménie ! Le soleil y brille 300 jours correspondant à 2 500 heures d’ensoleillement moyen annuel.

A titre de comparaison, Paris bénéficie de 1750 heures d’ensoleillement, Lyon de 2000 h et Bordeaux de 2100 h.

Huit villages sont concernés par le projet ESA : Khashtarak, Lusadzor, Ditavan, Ayketsor,Aknaghbyur, Ayguepar, Voskepar et Paravakar. Tous sont situés dans la région du Tavush, à proximité de Lusadzor où le Fonds Arménien de France est investi depuis 2009 dans un vaste projet agro-pastoral (une ferme d’élevage de vaches laitières et une fromagerie, des canalisations d’irrigation, des distributions de plants d’arbres fruitiers, des fermettes coopératives, mécanisation agricole, serres, etc.) avec le soutien moral, technique et financier continu du département des Hauts-de-Seine.

ESA, des objectifs pluriels

Des panneaux solaires thermiques permettent d’améliorer le confort des familles défavorisées en leur assurant de l’eau chaude pendant 20 ans, mais aussi d’alléger leurs charges.
Ces panneaux contribuent aussi à limiter la déforestation en luttant contre la coupe sauvage du bois pour les usages domestiques. Des panneaux solaires photovoltaïques assurent la fourniture d’électricité aux bâtiments publics pendant au moins 20 ans et génèrent des revenus.

L’installation de compteurs « intelligents » (type Linky), leur permettra en effet d’injecter l’électricité non consommée (les week-ends par exemple) sur le réseau et de disposer ainsi de revenus supplémentaires pour leur fonctionnement.

Les deux systèmes éviteront également le rejet annuel de plusieurs milliers de tonnes de CO2 dans l’atmosphère. Utile pour l’Arménie, utile pour la planète. Les premières opérations de ce projet sont achevées ou en voie d’achèvement, avec l’installation de panneaux solaires à Khashtarak et dans la ferme de Lusadzor. Les opérations d’installation ont pris du retard du fait des bouleversements intervenus au printemps en Arménie et des changements à la tête du Fonds Arménien Hayasdan.