BP 12 - 75660 Paris Cedex 14

LE FONDS

Né en 1993, et affilié au Fonds Hayastan, qui est basé en Arménie, le Fonds Arménien de France a pour vocation de construire et rénover des infrastructures indispensables au développement socio-économique de l’Arménie et du Karabagh.

Les projets du Fonds Arménien sont réalisés par des entreprises locales et visent aussi par ce biais à créer des emplois. Le Fonds Arménien de France est une association humanitaire unitaire et apolitique. Par le nombre de ses membres et de ses contributeurs (environ 20 000 foyers et professionnels en France), elle est représentative de la Diaspora Arménienne en France. En outre, le Fonds Arménien de France travaille étroitement avec des collectivités françaises : villes, départements, régions, ainsi qu’avec des parlementaires qui le soutiennent financièrement et font appel à ses compétences pour mener à bien des réalisations sur le terrain, répondant à leurs exigences.

LES MEMBRES PRINCIPAUX DU BUREAU NATIONAL
Bedros
Bedros Terzian
PRÉSIDENT
Michel
Michel Pazoumian
VICE-PRÉSIDENT
Lilian
Lilian Chukurian
TRÉSORIÈRE
Raymond
Raymond Kevorkian
SECRÉTAIRE
Christophe
Christophe Dosssikian
PRÉSIDENT RÉG. NORD
Nicole
Nicole Minassian
PRÉSIDENT RÉG. CENTRE
Richard
Richard Santourian
PRÉSIDENT RÉG. SUD
HISTORIQUE

Au début, il fallait répondre au plus pressé. Ainsi, le Fonds Arménien Hayastan a participé activement à la construction et à la réhabilitation de logements, d’écoles, d’hôpitaux et d’infrastructures dans l’ensemble de l’Arménie et plus particulièrement dans les régions Nord du Shirak et du Lori, sinistrées lors du séisme du 7 décembre 1988.

Contrairement à l’Arménie (un État indépendant reconnu sur le plan international), le Karabagh ne bénéficie pas de fonds d’aide internationaux. Pourtant, la guerre n’y a épargné pratiquement aucun village et aucune ville. En outre, pendant la domination soviétique, l’Azerbaïdjan a laissé le Karabagh dans un état de sous-développement total, sans même une route le reliant à l’Arménie. Dès la fin des hostilités en mai 1994, le Fonds Arménien Hayastan a donc décidé de consacrer les 2/3 de ses investissements à cette région pour lui permettre de panser ses blessures et se développer.

Son action consiste à construire ou rénover les réseaux électriques, les canalisations d’eau, percer des routes, bâtir des ponts, construire des logements sociaux, des écoles, des hôpitaux, etc. Le Fonds Arménien Hayastan collecte également des dons pour le versement de pensions alimentaires aux orphelins d’Arménie et du Karabagh qui étaient plus de 8000 au sortir de la guerre.

Les moyens du Fonds sont constitués par les contributions d’institutions d’Arménie, du Karabagh et de la Diaspora, aussi bien que par la participation volontaire de communautés, d’organisations et d’individus.

Le Fonds bénéficie de six sources de financement :
  1. Dons des particuliers, notamment lors du Phonethon annuel
  2. Prélèvements mensuels
  3. Dons annuels ou périodiques (66% des dons sont déductibles des impôts à hauteur de 20% des revenus nets imposables)
  4. Dons des entreprises (60% des dons sont déductibles des impôts, à hauteur de 5 pour mille du chiffre d’affaires hors taxes)
  5. Legs et donations (pas de droits de succession; statut d’association de bienfaisance)
  6. Subventions de la part des collectivités locales (villes, départements, régions)
  • Conseil Général des Hauts-de Seine
  • Conseil Régional Rhône-Alpes
  • Conseil Régional P.A.C.A.
  • Conseil Général de l’Isère
  • Conseil Général des Bouches-du-Rhône
  • Diverses communes de France
  • Ministère des Affaires étrangères
  • Parlementaires
Au cours de ces dernières années, le Fonds a développé en France des partenariats avec :
  • Des fondations, telles que :
    • Fonds Boghossian
    • Fondation Armenia
    • Fondation Alliance Arménienne
  • Des organisations communautaires, telles que :
    • Communauté arménienne de Chasse-sur-Rhône
    • Alain Manoukian pour l’Arménie
    • U.D.D.A. Saint-Chamond et Saint Etienne
    • Amicale des Arméniens de Romans
    • Amicale de Malatia – Valence
    • Espoir pour l’Arménie
    • S.O.S. Arménie
    • Abris Club de Toulon

Les dons privés représentent, selon les années, entre 75 et 95 % du montant annuel des sommes recueillies.

LES BRANCHES MONDIALES DU FONDS ARMÉNIEN:
  • Allemagne
  • Argentine
  • Australie
  • Autriche
  • Bulgarie
  • Brésil
  • Canada-Montréal
  • Canada-Toronto
  • Chypre
  • États-Unis côte ouest
  • État-Unis côte est
  • France
  • Iran
  • Liban
  • Pays-Bas
  • Royaume-uni
  • Russie
  • Suisse
  • Suède
  • Syrie
  • Uruguay